Retrouver ta voie

submergee besoin désir doute organiser projet question centrer
Photo de Kat Jayne provenant de Pexels

As-tu souvent l’impression d’être submergé, de ne plus savoir ce que tu veux vraiment ? Au-delà des outils et principes qui existent pour aider à planifier et à s’organiser, je me retrouve de temps en temps dans une période de doute ; envers moi-même, envers mes projets, bref, plusieurs sphères de ma vie.

La vie, et tout ce qui se passe autour de nous suit un cycle : les saisons, les phases de la lune, le cycle de l’eau, le cycle menstruel, le cycle du sommeil, les cycles financiers, etc. Alors, il est normal que notre motivation, nos rêves suivent également un cycle. Qu’après un moment, nous ressentions le besoin de faire le point sur les questions qui nous assaillent.

Je te propose un petit exercice pour te recentrer et retrouver cette direction qui s’est un peu embrouillée avec le temps, les tâches et les préoccupations de la vie quotidienne. Il s’agit de te laisser guider par ton inspiration pendant une journée. Ça t’intrigue ? Continue ta lecture.

Suis ton cœur

Lorsque tu te poses des questions sur ta vie, tes repères, t’arrive-t-il de chercher des réponses à l’extérieur de toi ? Par exemple, suivre des formations, lire des livres, écouter des conférences, participer à des groupes de discussion ?

J’ai remarqué que lorsque je suis bloquée et que je me remets en question, c’est ce que j’ai tendance à faire. Je cherche donc des réponses à l’extérieur. Ce qui se passe, c’est que je me mets à accumuler encore plus d’information, à me poser encore plus de questions, ce qui, au lieu de m’apaiser, vient m’embrouiller encore plus.

Comment sortir de ce cercle vicieux ? En fait, nous avons déjà les réponses. En nous. Mais comment faire pour les faire ressurgir, pour les entendre ? En suivant notre intuition.

Les gens ont tendance à écouter énormément ce que les autres ont à dire, ce qu’ils proposent dans une situation, et à ne pas s’écouter assez eux-mêmes. Ce qu’ils oublient, c’est que souvent, ils fonctionnent autrement, et qu’en demandant aux autres, ils essaient d’entrer dans un moule qui ne leur convient pas.

Ton intuition sait quoi faire. Toujours. Mais tu as peut-être de la difficulté à lui faire de la place, à lui faire confiance.

Nous sommes tous interconnectés ; avec les autres, la nature, l’univers. Et c’est ton intuition qui y est reliée. C’est ce qui explique que plusieurs personnes peuvent avoir une même idée en même temps. La partie de toi qui est en lien direct avec ton intuition, c’est ton cœur. Alors, suivre ton intuition, c’est aussi suivre ton cœur.

L’exercice : laisse-toi guider

Lorsque je me sens débordée, j’ai de la difficulté à suivre une routine, à réaliser les objectifs que je me suis fixés. Et si la clé était dans l’intuition, plutôt que dans un horaire rigide ? As-tu déjà essayé de passer à travers une journée juste en écoutant ton ressenti ?

Ce que je veux dire, c’est de te laisser porter par les activités ou tâches que te dicte ton inconscient. Cela te semble fou ? C’est inhabituel comme façon de voir les choses, je te l’accorde. Mais même Albert Einstein l’a dit : « La folie, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent ».

Alors, pourquoi ne pas oser essayer une nouvelle manière de faire, si cela peut te sortir de cet état de confusion ?

La première fois que j’ai tenté l’expérience, j’avais peur qu’en fin de compte, rien n’avance. Que je me retrouve à lire toute la journée, et que cela me nuise. En fait, notre conscience sait ce que l’on doit faire, et au fond, ce dont j’avais peur, c’était de suivre les idées de mon mental. Et donc ma question était : comment faire pour savoir si c’est mon égo qui me parle, ou si c’est mon intuition ?

Lorsque tu parles, le fais-tu avec ta tête, ou avec ton cœur ? Tu vas sûrement me répondre : ça dépend. Et tu as raison. Ça dépend de la situation, de ton énergie du moment, avec qui tu es, ce que tu es en train de faire. Alors pour faire cet exercice, mets-toi dans une disposition qui t’incite à parler avec ton cœur. Pour ma part, j’aime bien être debout quand j’interroge mon intuition, parce que je me sens prête à passer à l’action, alors que si je suis assise, je suis plutôt dans une énergie de statu quo. Mais l’important, c’est que tu te sentes à l’aise.

Pour connaître ta prochaine action de la journée, ferme les yeux, fais le vide, et prends conscience de ce qui vient à toi. Il y a plusieurs façons de recevoir les messages de ton inconscient. Ça peut être par des images ou des conseils qui s’imposent à ton esprit, ou tu peux aussi avoir l’impression de savoir exactement ce que tu dois faire ; tu ne sais pas pourquoi, mais tu le sens. Regarde, écoute, ressens ce qui vient naturellement.

Si tu te demandes si c’est vraiment ton intuition qui te parle, vérifie ce que tu ressens dans ton corps. Quand je me pose une question ou que j’ai une décision à prendre, je me mets à l’écoute des sensations ; lorsque je sens un malaise, que ma respiration ou les battements de mon cœur changent, que je sens un serrement dans ma poitrine ou une boule au creux de mon ventre, je sais que mon âme m’avertit que je ne suis pas alignée avec mes valeurs.

Ce qui est fascinant dans cet exercice, c’est que tu prends vraiment plaisir à ce que tu fais ; tu es plus susceptible de vivre pleinement le moment présent, parce que tu sens, ou tu sais que c’est la bonne chose à faire. L’important, c’est de faire cette activité sans culpabilité. Profite vraiment de ce que tu as choisi de faire.

chemin voie ose oser intuition conscience suivre trouver écoute
Photo de Skitterphoto provenant de Pexels

Cet exercice est aussi une excellente façon d’éloigner le doute. Si tu es convaincu que ce que tu fais est la bonne chose, tu n’as aucune raison de douter ; et puisque ton intuition sait ce qui est juste pour toi, fais-lui confiance. Cela peut t’aider à te réaligner, à retrouver ton chemin vers ce qui te fait vibrer.

2 réflexions sur « Retrouver ta voie »

  1. Salut Mélanie,

    Par pur hasard je viens de lire ta publication Retrouver ta voie. Et je me suis rendue compte que je vis cette situation depuis près d’un an. Le décès de Pierre fut une très grande épreuve mais j’arrivais à me recentrer.
    Mais depuis l’été dernier, je dois m’occuper un peu plus de mes parents … et avec la COVID … prescriptions, épicerie …
    Et tout ça m’a ramené de vieux fantômes … surtout à cause de ma mère … qui font en sorte que physiquement et mentalement je me retrouve parfois dans un état négatif que je n’ai jamais vécu et qui me fait peur.
    Donc à certains moments, surtout le matin en me réveillant et le soir, seule devant la télé, j’ai beaucoup de misère à me recentrer.
    Mais en lisant ton texte, j’ai pris conscience que mes meilleurs moments sont ceux ou justement tout vient de mon inconscient.

    • Merci beaucoup Linda pour ton partage.
      Les moments difficiles reviennent parfois nous hanter, c’est vrai.
      Je suis contente de savoir que ce texte t’a apporté des pistes de réflexion dans ces instants plus sombres. Continue de penser à ces meilleurs moments !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *